Vieillir en beauté

Anti-âge, soin densifiant, anti-rides, sérum nourrissant: comment s’y retrouver? Entrez avec moi dans la valse des soins qui ont pour vocation de nous garder jeune longtemps, longtemps.

Il importe de comprendre les terminologies employées quand on parle de soins anti-âge. L’hydratant nourrit la peau et atténue les rides superficielles. Mais ce n’est pas un soin qui agit sur les rides profondes, ni sur le relâchement cutané.

L’anti-rides, quant à lui, a un but bien précis: s’attaquer aux rides déjà installées. Des actifs comme l’acide hyaluronique (qui comble les sillons), les acides AHA (qui favorisent la production de collagène) ou la vitamine C (qui protège contre les dommages des rayons UV) font souvent partie de la formule magique des anti-rides.

Enfin, le soin antiâge agit globalement: sur les rides, la perte de fermeté, l’hydratation, même parfois sur les tâches pigmentaires. Il protège du stress causé par les radicaux libres (soleil, pollution, tabac, etc.), en plus de réparer les fibres de collagène et d’élastine.

 

Quoi pour qui

N’oublions pas que, quel que soit l`âge, l’estime de soi et l’assurance que les marques sur notre visage sont le résultat d’une vie riche et remplie demeurent des ingrédients infaillibles contre les années qui passent. Mais rien ne nous empêche de s’associer à de bons alliés!

À 20 ans, un hydratant suffit. On protège la peau des agressions extérieures principalement responsables du vieillissement: le soleil et la pollution. On peut aussi opter pour un soin contour de l’œil à la mi-vingtaine; c’est là qu’apparaissent, généralement, les premiers signes de l’âge.

La trentaine marque un tournant avec le ralentissement du métabolisme et du renouvellement cellulaire, et la diminution de la production de collagène. On choisit un soin « premières rides» qu’on applique en cure deux fois par jour, deux saisons par année (au printemps et en automne par exemple) si la peau est peu marquée. On privilégie un hydratant (avec FPS) pour le reste de l’année. Si les sillons sont plus importants, on garde l’anti-rides en continu. Et on n’oublie surtout pas le cou et le décolleté.

Passé 40 ans, le relâchement cutané s’ajoute aux rides et aux taches pigmentaires. L’ovale du visage se déforme, les rides, plus nettes, tirent vers le bas, la peau perd de son élasticité. L’anti-âge est donc recommandé, matin et soir (soit le même produit, soit un de jour, l’autre de nuit). Afin de booster l’efficacité du traitement, on peut ajouter un sérum. En l’appliquant sous la crème, ce dernier, gorgé d’ingrédients actifs, viendra augmenter les effets du soin de base.

Jean-Pierre Ferland le chantait: “C’est à 30 ans que les femmes sont belles, avant elles sont jolies, après, ça dépend d’elles”… et des soins qui deviennent nos alliés pourrait-on ajouter ! Avec la cinquantaine, l’approche de la ménopause s’ajoute dans la mêlée. La texture de la peau change, elle s’affine, la production de sébum diminue et donc, l’épiderme s’assèche. L’emploi d’un soin anti-âge et d’un sérum antioxydant spécial «peaux matures» est recommandé. On choisira un soin qui agit sur tous les aspects du vieillissement (la nutrition, les taches, la perte de fermeté et de densité, etc.). Pour celles incommodées par des rides plus importantes, une crème spécialement formulée pour les rides profondes est toute indiquée.

Enfin, passé 60 ans, on conserve la même routine beauté en accordant une attention particulière à l’assèchement de la peau en choisissant une crème ultra-riche et un sérum concentré. Car plus on vieillit, plus le manque de lipides et de gras se fait sentir.

No Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *